Blogue

Apaiser + enraciner + réchauffer: 3 mots clés pour le mois de septembre

03.09.2016 | Krystine St-Laurent

Les journées de septembre en font vibrer plus d’un: l’abondance des récoltes, l’intensité de la luminosité, les changements de couleurs, l’odeur de la nature, l’air frais et craquant et, bien sûr, le bonheur d’un feu de bois. Soupir! Quel bonheur!! #purbonheur 🙂

Et le mois de septembre signifie également: glissement vers un changement de saison auquel notre corps et esprit doivent s’adapter. J’aime bien dire que les nuit allongent au lieu de dire que les journées raccourcissent. Plus positif, et plus inspirant pour nous déposer également.

Selon la philosophie Ayurveda, (médecine ancestrale qui signifie littéralement “sagesse de la vie” ) l’automne est la saison qui tend à affecter un peu plus les gens qui ont le dosha Vata prédominent (les éléments vent & espace”).

Mais il n’y a pas que les ‘’Vata’’ qui sont affectés par le changement de saison : tout le monde l’est, à plus ou moins grande intensité. Chaque changement de saison influence notre équilibre corps/esprit. Durant l’été, la plupart d’entre nous expérimentons une accumulation de chaleur (élément feu) qui peut nous amener vers une sécheresse et un débalancement. Un exemple de débalancement subtil: cette sécheresse peut irriter les sinus et lorsque les membranes s’assèchent, elles réagissent avec une plus grande production de mucus, terrain fertile pour les infections bactériennes ou virales(1). Ceci n’est qu’un exemple de la façon dont les rythmes nature nous influencent.

Si nous résumions en trois mots les caractéristiques de l’automne, nous pourrions dire : froid, sec & léger. Exactement les qualités des gens qui ont l’élément “vent” prédominant dans le corps.

Il est possible de prévenir les grands débalancements en prenant le temps, au quotidien, de maintenir dans notre conscience le lien avec notre corps/esprit et l’importance de se prendre soin.

Voici 4 trucs pour supporter son corps au changement de saison.

  1. Se donner le droit de se déposer: À l’automne, la nature se prépare à faire une pause. Les nuits rallongent, et les graines de plantes se préparent à un doux repos sous la neige. Est-ce que nous suivons ce rythme? Non. Nous continuons et maintenons le même rythme, courons entre la fête de l’Halloween et celle de Noël qui arrive beaucoup trop vite pour plusieurs d’entre nous. Quoi faire? Se donner le droit de faire une sieste, de se coucher plus tôt sans se sentir coupable d’être paresseux. Donner à son corps l’occasion de se reposer. Copier la nature qui s’endort doucement pour refaire ses énergies.
  2. Sortir + respirer l’air + s’habiller: Prendre une marche en grelottant n’est pas agréable. La solution est simple: s’habiller pour en profiter. Sortir plus souvent dehors, même s’il fait froid et qu’on en a pas envie, pour emmagasiner un maximum de soleil et préparer son corps au changement de saison.
  3. R​animer son feu digestif (​ou A​gni e​n sanskrit): L’« Agni» est le centre de la digestion. La « fournaise » du système digestif qui, lorsque balancée, permet d’assimiler ce dont nous avons besoin et d’éliminer TOUT ce qui ne nous sert plus. Les épices comme le poivre noir, le gingembre, la cardamome, le curcuma, l’anis étoilé, la cannelle sont des stimulants du feu digestif.
  4. Se huiler avec intention: Pour terminer, bien sûr, l’automassage avec des huiles herbales infusées de plantes indigènes tout indiquées pour apaiser notre organisme et éviter l’accumulation de l’élément vent (qui tend à assécher) et refroidir. Non seulement l’huile hydratera la peau sèche, mais à aider à réchauffer en plus de réduire le stress et le bavardage mental incessant, ce  »hamster » qui nous tient conversation dans notre mental, et parfois, de façon continuelle 😉 Le massage aidera à l’élimination, au relâchement de l’ocytocine(2)(hormone clé jouant, entre autre, dans la contrebalance des effets néfastes du stress), en plus de nous donner l’occasion prendre du temps de qualité avec nous même.

N’oubliez pas que si vous ne prenez pas soin de vous, personne ne le fera à votre place 😉

Santé! La Vie!

Références

  1. Douillard, John. The 3-season Diet: Solving the Mysteries of Food Cravings, Weight-loss, and Exercise. New York: Harmony, 2000. Print.
  2. Uvnã-Moberg, Kerstin, Linda Handlin, and Maria Petersson. « Self-soothing Behaviors with Particular Reference to Oxytocin Release Induced by Non-noxious Sensory Stimulation. » Frontiers in Psychology Front. Psychol. 5 (2015): n. pag. Web.
© Inspirata Nature par Krystine St-Laurent | Conception web Valérie Provost