Blogue

Activer, tonifier et éliminer en deux étapes

23.04.2018 | Krystine St-Laurent
Magazine Mieux-Être Avril 2018

Paru dans Mieux-Être Édition Avril 2018

Auriez-vous envie de vous installer dans un petit chalet au bord d’un cours d’eau stagnante? Poser la question c’est y répondre. La nature a horreur de la stagnation. Une rivière doit couler pour être en vie et subvenir aux besoins de ses habitants, assurer l’oxygénation, la filtration et l’équilibre de son écosystème. Voilà un parallèle qui peut très bien se faire avec le corps humain.

Il y a plusieurs milliers d’années déjà, l’ayurvéda, médecine ancestrale considérée comme la branche médicale du yoga, enseignait l’importance d’activer la détoxication. En effet, elle prônait déjà la purification et l’élimination pour stimuler pleinement sa «pharmacie» interne, optimiser la propension naturelle du corps à se nettoyer en éliminant les déchets et résidus potentiellement toxiques, et ainsi favoriser la régénérescence et la production de Ojas, le nectar de vitalité.

Pour plusieurs, l’hiver est une saison un peu plus stagnante et il est suggéré de bouger, de tonifier et d’activer l’ensemble de l’œuvre pour préparer le corps au changement de saison printanier.

Une des nombreuses façons d’activer la circulation et l’élimination est d’effectuer un rituel matinal combinant le dry brushing et l’automassage. Comme il est impossible de s’offrir une session de spa tous les jours, voici une technique inspirée de la médecine ayurvédique, mais adaptée à notre réalité.


Un rituel matinal d’activation printanière ne prend pas beaucoup plus de temps et ses bienfaits sont nombreux. Je recommande le dry brushing environ 3 fois par semaine et l’automassage de façon quotidienne.

Étape 1 – Brossage corporel à sec (Dry brushing)
Le brossage à sec avant la douche permet de stimuler la circulation, activer l’élimination des cellules mortes et préparer la peau à recevoir l’huile en automassage à la deuxième étape.

Munissez-vous d’une brosse aux poils naturels (et non synthétiques), en vente dans les pharmacies et les magasins d’alimentation santé.

Technique
Avant d’entrer sous la douche (ou dans la douche, avant d’ouvrir le robinet), directement sur la peau nue, avec des mouvements de bas en haut, dirigés vers le cœur, commencez à brosser délicatement et ajustez la pression, selon votre sensibilité. Commencez par les pieds, puis chacune des jambes, de bas en haut. Toujours faire les mouvements vers le cœur.

Précaution
Allez-y délicatement au niveau de la poitrine, la peau des seins peut être un peu plus sensible.
Par la suite, prenez votre douche comme d’habitude. Puis, alors que le corps est encore mouillé, prenez une petite quantité d’huile dans les mains et débutez l’auto massage (voir étape suivante).

Étape 2 – Automassage matinal vigoureux à l’huile herbale tonifiante
Appliquer des huiles végétales choisies selon son dosha (et ses besoins saisonniers) aide non seulement à assurer une hydratation en profondeur, mais aussi à prévenir le vieillissement, ajoute souplesse et élasticité, en plus de nourrir la peau en profondeur. L’ayurvéda enseigne que le fait de s’huiler tous les jours permet non seulement d’hydrater la couche externe de la peau, mais qu’après 7 jours consécutifs d’automassage à l’huile, les différentes couches de peau auront été nourries et que l’huile agira comme vecteur facilitant l’élimination des déchets se trouvant sous la peau et dans les tissus adipeux (graisse).

Technique
Avec une huile herbale tonifiante (ou une huile végétale biologique), alors que le corps est encore enduit d’eau, que les pores de peau sont ouverts, prenez une petite quantité d’huile dans la main et massez les bras, la poitrine et le ventre avec des mouvements vigoureux pour activer la circulation et tonifier. Reprendre une petite quantité d’huile au besoin et masser sous les aisselles; ces dernières ainsi que la poitrine sont des endroits stratégiques où il faut éviter la stagnation. En levant le bras, prenez le temps de faire des mouvements vers le cœur. Massez le contour des seins et la poitrine. Idem pour le ventre.

Par la suite, vous pouvez sortir de la douche, éponger ce qui reste d’eau et enfiler un vieux peignoir. Environ 10 minutes plus tard, la peau aura absorbé les possibles excès d’huile et vous pourrez donc vous habiller sans risquer de tacher vos vêtements.


À chaque soin son huile
Je me fais souvent poser des questions au sujet des huiles végétales et des huiles herbales infusées à privilégier en automassage. Voici un petit résumé pouvant vous éclairer.

Quelle est la meilleure huile pour effectuer l’abhyanga (automassage) au quotidien?
Il n’y a pas qu’une seule bonne réponse en fait. Il existe une panoplie d’huiles végétales pouvant faire un travail de fond quant à l’hydratation et la réduction de la sécheresse. L’huile d’olive et l’huile de tournesol en sont de bons exemples. Elles assureront une bonne hydratation de la peau tout en facilitant le massage. L’important est de prioriser une huile biologique de qualité, car tout ce que l’on dépose sur la peau entre dans la circulation. Pensez à ceci: ce que je mets sur ma peau devrait théoriquement pouvoir se manger.

Est-ce qu’il est préférable d’utiliser les huiles végétales seules ou en combinaison?
Personnellement, j’aime bien les combinaisons d’huiles végétales, chaque huile apportant ses multiples bienfaits. Une plante travaille très bien seule, mais ses effets sont maximisés lorsque mis en synergie avec d’autres plantes.

Quelle est la différence entre huiles végétales simples et huiles herbales infusées?
En Amérique du Nord, les gens connaissent encore peu les huiles herbales infusées. Pour bien les différencier, j’aime bien faire le parallèle avec une tisane: un mélange de plantes infusées dans une tasse d’eau chaude. Le principe est le même. Dans une huile herbale infusée, les plantes auront macéré, selon différentes techniques (ancestrales, ayurvédiques ou contemporaines), et auront ainsi libéré leurs principes actifs. Une huile infusée est l’équivalent de prendre une tisane par la peau. Le choix des plantes est important, leurs énergies et bienfaits diffèrent selon le type de plantes. J’ai piqué votre curiosité… je vous en reparle dans un autre article!

© Inspirata Nature par Krystine St-Laurent | Conception web Valérie Provost